DUB MASTER RIKO

Dub Master Riko presents Sly & the Dubbers – Dub Round 1

            Petite excursion en marge de l’Equipée Zion (dont le prochain album, notons-le bien précieusement sur nos tablettes et platines, est annoncé pour le mois d’octobre) pour le maître d’œuvre du son de ce très recommandable groupe, Dub Round 1 propose sept morceaux composés et interprétés par le groupe de reggae Sly & the Dubbers suivis de leurs sept versions dub concoctées de potars de maître par le sus-dit Dub Master Riko. Certes, les titres originaux sont déjà de fort bonne tenue : le son de groupe bénéficie notamment de percussions très présentes sans être envahissantes et d’une section d’instrument à vent, dont une flûte, qui donne à l’ensemble une tonalité méditative et apaisée – peut-être malgré tout pourrait-on reprocher à la composition un certain manque de rigueur qui font sonner les morceaux plus comme des improvisations collectives coupées abruptement par des fade out que comme des chansons dignes d’une certaine tradition de reggae rastafarien auxquelles ils rendent souvent un hommage appuyé (peut-on imaginer plus “marleysien 70’s” que la guitare de “Holy Mount Zion” ou l’orgue de l’intro de “Only Jah Knows” ?). Mais le disque prend d’un coup de la hauteur pour aller se percher sur les cimes du bon vieux dub old school (certes balisé mais aussi tellement jouissif) avec le passage aux versions dub, qui sont autant de petits joyaux à la gloire de l’art du mixage créatif. C’est que le gars Riko s’y connaît comme pas un pour tirer de chaque instrument, chaque motif, chaque break de rythmique, chaque sonorité le maximum de ses potentialités sonores et spatiales. Entre ses mains érudites, la musique des Dubbers perd en langueur et en douceur, mais elle regagne au centuple en précision, en efficacité et en puissance. Ceux qui, l’an dernier, avaient eu le bon goût d’acheter (ou de se faire prêter par leur grand frère, d’emprunter à la médiathèque de leur bled ou de téléch… euh non) la stimulante compilation Dub in France volume 2 connaissent déjà “Jah Jah Dub” – eh bien tout le reste est du même acabit, voire encore meilleur. Tout au long de ces sept dubs dont ne rougiraient pas les grands maîtres jamaïcains, pas une seule faute de goût, pas une seule baisse de rythme ou d’excellence. Les lignes de basses ronflent, les mélodies planent d’un bout à l’autre du spectre sonore, les explosions percussives ne sont jamais hors sujet, chaque petit son de mélodica ou de skanks est une pierre indispensable au bon équilibre de l’architecture sonore. Si l’art du dub est une architecture, alors Dub Master Riko nous a construit là une bonne petite série de Taj-Mahal agrémentés de petits bouts de muraille de Chine. Autant dire que nos oreilles lui disent merci.

             Mémène Soulesol, aka RemainUnderground

http://www.dub-master.com


Interview de Riko par 2D, septembre 2005, à l'occasion de la sortie de "Dub Round 1".

Ma question d’introduction rituelle, que je ne peux donc pas éviter, même si pour une fois elle est évidente : que signifie le nom Dub Master Riko ?

DUB MASTER RIKO, c’est mon surnom de technicien dub ; car depuis plusieurs années j’évolue dans le milieu reggae, et je me suis spécialisé dans le dub…

Tu t’es fais connaître en 2003 en collaborant avec le groupe de reggae L’EQUIPÉE Zion et nous reviens aujourd’hui avec cet album de Sly and the dubbers. Peux-tu nous présenter cette formation ?

Yes, Sly & the Dubbers est un groupe inédit formé en studio. C’est à la base un projet assez ambitieux avec 15 musiciens et Sly le chanteur, un ami proche avec qui j’avais déjà collaboré dans notre ancien groupe One’s Again. Les musiciens sont tous issus de groupes qui tournent déjà depuis plusieurs années.

Quel a été ton rôle exact dans l’élaboration de ce disque ? As-tu participé aux compositions, ou n’es-tu intervenu qu’en second lieu sur les versions dub ? Accompagnes-tu le groupe sur scène ?

Pendant les 2 ans de préparation de cet album, j’ai géré toute la réalisation (prises de son, mix, mastering), collaboré sur tous les titres en tant que bassiste, compositeur/arrangeur.
Assisté souvent par Sly il a fallu arranger tous les titres au moment du mix…Un travail de
longue haleine ! Puis je suis intervenu aussi en tant que coproducteur.
Oui, j’accompagne le groupe sur scène derrière ma console…RDV le 06 octobre au BATOFAR !

Quel est ta définition du « dub master » ? Entre King Tubby, Lee Perry ou d’éventuels autres, duquel de tes illustres ancêtres te sens-tu le plus proche dans ta façon de travailler le son en général et le dub en particulier ?

Le « dub master » est la personne (technicien son) qui mixe les morceaux en y ajoutant des effets en tous genres  (reverb, delays, chorus…) en mettant en avant le couple basse–batterie.
Ayant beaucoup écouté King Tubby, c’est sans doute de lui que je tire le plus d’inspiration…

Comment travailles-tu ? Utilises-tu l’informatique ou de vrais effets en rack ? Quels  logiciels/matériel préfères-tu ?

Je travaille avec un 24 pistes analogique, un 16 pistes numérique, le logiciel PRO TOOLS et surtout des effets en rack. Je combine donc analogique et numérique.
FX préférés : un  vieux delay ROLAND avec le contrôle du feedback au potar ! et Reverb à plaque sur lesquelles tu frappes !....

L’EQUIPÉE Zion et Sly and the dubbers officient plutôt dans un registre reggae-roots, ce qui est assez rare en France où les groupes vraiment roots se comptent sur les doigts d’une main. Est-ce un impératif pour toi, ou pourrais-tu exercer tes talents de dub master avec des groupes plus dancehalls, festifs ou carrément variété populaire ? En clair : revendiques-tu une appartenance à une certaine forme d’underground ?

Je suis ouvert à tous les styles. J’ai réalisé des versions dub de Léo  Ferré (bientôt dans les bacs… ?), je prépare des titres dub dans divers styles (ragga, house, electro, jazz, rap… même en musique classique !), je ne me limite pas au reggae roots même si c’est clairement mon influence première dans le dub.

Que penses-tu de la scène dub française ? Es-tu un peu en contact avec elle, où ne côtoies-tu que le milieu reggae ? De quel œil vois-tu l’absence de communication entre les scènes reggae et dub dans l’hexagone ?

La scène dub française est en pleine expansion, et ce depuis plusieurs années déjà…
J’aime beaucoup Zenzile, High Tone, Lobe RDS…Il y en a pas mal comme ça ! Je surveille leur évolution du coin de l’œil, j’ai quelques contacts…A l’avenir j’envisage un plateau avec la rencontre du dub roots et du dub electro… Sûrement l’année prochaine !
C’est vrai que la scène dub d’aujourd’hui est surtout electro, privilégiant les machines et les sampleurs aux musiciens. Je suis pour l’éclectisme. La  « french touch » comme on dit… Je la vois revenir au roots dans les prochaines années, avec un classique retour aux sources… Vous n’avez qu’à voir cette explosion et cet engouement pour les sound system (cf. Ja’Sound cette année, une claque énorme ! ou les sound au cabaret sauvage…en pleine expansion)

Qu’est-ce que tu écoutes comme genre de dub ? Roots seulement, ou aimes-tu aussi les trucs plus expérimentaux ?

J’écoute tous styles de dub aussi bien roots qu’électro. J’accroche bien tout ce qui sort de chez Hammerbass (Salut Jean Seb !) mais aussi de chez Jah Warrior outre manche.

Tes projets pour l’avenir ?

Continuer à me faire plaisir dans la musique avec la production d’autres DUB ROUND, sonoriser des nouveaux groupes dub et autres

Ton avis sur la crise dans l'industrie du disque?

Quand est-ce que l’Etat baissera la TVA sur les disques !!!!?

Le téléchargement (légal ou illégal) de musique sur Internet?

Internet est un très bon outil de communication, il faut savoir l’utiliser…Je suis pour ! Ayant un site dub aussi ( www.dub-master.com ), je mets à disposition des MP3 à télécharger car le son circule…Maintenant il ne faut pas oublier que les groupes ont besoin qu’on achète leurs disques pour vivre !

Pascal Nègre?

Il est pas très « clair » ! lol. No comment !

Star Academy?

Ca fait bosser des potes ! (…)

Qu'est-ce que tu écoutes en ce moment? Dernières découvertes?

Je suis pas mal les dernières prod d’Hammerbass (Kanka, Fedayi Pacha, Dubphonic…), je réécoute aussi beaucoup de Steel Pulse, les Gainsbourg dub, King Tubby /Aggrovators…


Le barbu qui croise les bras sur la pochette du disque de Sly and the dubbers, c’est toi ou c’est Sly ?

Je suis barbu aussi mais ce n’est pas moi sur la pochette du disque, c’est SLY !!

Quelque chose à ajouter?

Merci 2D pour ton soutien et big up pour ta passion pour le Dub que tu nous fais partager depuis plusieurs années !

L'Equipée Zion/ 5 dub plates
Dub Master Rikords, 2003

L'Equipée Zion, groupe de reggae francilien, a récemment sorti son premier album après une longue période de rodage scénique. Une formation classique, avec batterie, basse, guitare, clavier, saxophone et chanteur, qui se différencie néanmoins par la présence au sein de l'effectif d'un "dub master", Riko de son nom, qui joue de la console et de l'effet en tant que membre à part entière du groupe. Il est donc en quelque sorte la "composante dub" de la formation, et c'est en toute logique qu'il a sorti sous son propre nom un maxi regroupant quatre titres issus de l'album de L'Equipée Zion, remixés à la sauce dub.

"L'Equipée Zion, 5 dub plates by Dumaster Riko", le titre du disque annonce formellement la couleur: c'est de dub qu'il s'agit, du vrai, du roots, fait à l'ancienne, selon les méthodes ancestrales. En digne héritier de King Tubby, Riko s'attaque aux morceaux dans une approche globale du son, en traitant chaque instrument individuellement, piste par piste, de manière à soumettre les morceaux aux désirs de sa console et les conduire où bon lui semble. Le morceau "In extremis", proposé dans deux versions différentes ("Natural dub version" et "Psykopathe dub"), se détache du lot, justement car il a été composé dans une optique strictement dub: le couple basse/batterie, mis en avant, sert de support à quelques discrètes improvisations, au mélodica notamment. Le chant, très discret, laisse un large espace aux effets, que Riko, avec une science du dub qui force le respect, ne se prive pas de conquérir. Science du dub, mais aussi science du son: la production, d'un rare professionnalisme, brille par sa qualité. 

Les autres morceaux, plus construits comme des "chansons" reggae, laissent moins au dub la possibilité de déployer sa densité, car plus structurés, et avec des parties chantées plus présentes. L'amateur de reggae y trouvera largement son compte, mais l'intégriste du dub restera donc un peu sur leur faim, frustré de ne pas entendre Riko en prise avec des morceaux composés et interprétés dans une approche exclusivement dub; qu'il se montre patient, car le gars prépare son propre album de dub. Inutile de dire qu'on l'attend en trépignant, et qu'on ne manquera pas de vous en parler dans nos pages, car même si on ne le connaît pas encore, Riko mérite déjà amplement sa qualification de "Dub master".

2D.


Pour contacter Riko: dubmaster@noos.fr 
Son site: http://www.dub-master.com

Le site de l'Equipée Zion: http://lequipeezion.free.fr

RETOUR A L'INDEX DES GROUPES  ///  RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL